Pièce courte, version longue

Pièce courte, version longue – Création 2020 – Video

Feuille de Salle

A l’heure où nous imprimons ce programme, la compagnie nous dit de ne surtout rien dévoiler, que sinon le plaisir serait gâché.

On sait juste, grâce au titre, que la pièce sera courte mais finalement plus longue. On les maudit de ne rien pouvoir dire, même si, d’après le synopsis, il serait question des coulisses d’un spectacle en train de se créer…

Pour avoir pu assister à une répétition, sachez qu’on s’est retrouvés embarqués dans un tourbillon drolatique avec des comédiens aussi à l’aise pour improviser une histoire vraie (il parait qu’ils en inventent une différente à chaque représentation) que pour jouer Phèdre et inversement… Voilà ce que l’on en sait !

Ah si, dernière chose de la plus grande importance : ils ont confié la mise en scène à Patrice Thibaud, maestro dans l’art subtil et délicat de la comédie.

Bon alors, résumons : on connait leur style habile et jubilatoire mêlant danse et théâtre, on sait qu’ils n’ont pas leur pareil pour nous faire rire du vrai et du faux et qu’ils nous réservent de belles surprises, teintées d’humour et de poésie. Ils seront présents là où on ne les attend pas, et assurément, il faudra être au rendez-vous.

 

Note d’intention

Et si la pièce commençait après les saluts, quand la joie d’avoir joué se lit dans les corps et sur les visages ? Quand le public applaudit, réjoui, surpris ou ému, quand les artistes lâchent prise, reviennent sur scène pour échanger, refaire, inventer de nouveau, raconter la fabrique du spectacle.

Il s’agit là de toucher une autre sincérité, celle d’après le spectacle quand les artistes tombent le masque, quand le public peut interagir ouvertement et poser toutes sortes de questions. Mouvement général dans la salle et sur scène. Les discussions s’animent et s’entremêlent, le temps reprend son temps. C’est une vie nouvelle, une vie commune qui englobe tout le Théâtre.

Les artistes ne sont plus en représentation et pourtant ils sont toujours sur scène. Quel est cet instant ? Que peut-il arriver maintenant ?

C’est à nouveau la vie, celle d’avant ou plutôt celle qu’on retrouve après le spectacle, un peu transformée par ce qu’on vient de voir.

Un moment suspendu, un moment choisi précisément pour jouer sur la confusion entre ce qui semble être improvisé, dit pour la première fois et ce qui a été répété pendant des mois.

Conception et jeu : Romuald Leclerc et Françoise Sliwka
Lumières : Thomas Lavorel
Mise en scène : Patrice Thibaud

Co-production : Théâtre des Collines – Scène régionale Annecy
Soutiens : Esplanade du lac-Scène régionale – Divonne les bains, Cultur(r)al -Sallanches, OCA – Bonneville, Ville de la Tour du pin, Le PlatO – Romans, La Gare à Coulisses – Scène conventionnée Art en territoire, Les Aires – Théâtre de Die et du Diois – Scène conventionnée d’interêt national Art et Territoire, Réseau 3ème bise,  ACCR 5ème Saison.
La compagnie est soutenue par la ville d’Annecy et le département de la haute Savoie

 

Photos : Yannick Perrin